Agile Tour Rennes 2012

Le 04 Octobre dernier, l’agile tour faisait de nouveau étape à Rennes. En ce qui me concerne, c’était ma première participation dans cette ville, étant néo-Breton depuis la rentrée.
Voilà le résumé de ma journée.


En arrivant, quel plaisir de rencontrer une tête connue, en l’occurrence celle de Fabrice Aimetti (@Agilarium).
Après une présentation du directeur de l’ISTIC qui nous accueillait, des organisateurs et d’un des sponsors, j’ai commencé ma journée (studieuse).




Le Product Backlog, qu’est ce que c’est? Comment le construire?
Première présentation, celle de Ludovic Larché, architecte chez Orange IT&Labs, sur le product backlog. C’était un condensé assez intéressant sur quelques bonnes pratiques pour réussir à définir un backlog bien fait. Au menu, utilisation des personas, priorisation avec la méthode MoSoCoW, définition des US, etc…. Une piqure de rappel jamais inutile.


Agilité et Psychologie Humaniste
J’ai ensuite enchaîné avec une présentation d’Yvan Galisson. Après avoir travaillé plusieurs années autour de projets agiles, Yvan s’est posé la question suivante « Est-ce que, de par ma maîtrise des principes et techniques agiles, je peux m’auto-proclamer coach agile? »  La question mérite d’être posée….
Pour Yvan, le coaching nécessite des compétences assez spécifiques. Pour cela, il introduit l’approche de la psychologie humaniste, avec la théorie de la motivation d’Abraham Maslow ou l’analyse transactionnelle délivrée par Eric Berne (qui sera développée à la conférence suivante). Démarche plus qu’intéressante en effet, l’agilité mettant l’humain au centre des réflexions, il y a un côté psychologique que le coach agile doit détenir afin de pouvoir au mieux accompagner les équipes.
Au passage, Yvan est président de l’URB 35, ce qui explique les quelques références sportives, que j’apprécie toujours, pendant sa présentation.


Mieux se positionner pour mieux coacher
Ma matinée s’est terminée avec la session de Sylvie Le Bail. Sylvie a commencé sa présentation par la citation de Linus Pauling « La vie ne réside pas dans les molécules mais dans les relations qui s’établissent entre elles »  En clair, il faut privilégier les interactions entre les individus.
Elle rappelle les caractéristiques, le rôle du coach, là pour aider les « coachés » à trouver les réponses plutôt que de leur donner les réponses.
Elle fait la distinction entre le consultant (là pour travailler sur le problème) et le coach (là pour travailler sur la personne), puis entre le thérapeute (qui travaille sur le passé et le présent) et le coach (qui travaille sur le présent et le futur) et rappelle le rôle de la communication « importante pour lâcher son cadre de référence et prendre celui de son interlocuteur »
Mais avant d’être capable d’aider l’autre, il faut se connaître soi-même. Sylvie nous reparle donc plus en profondeur de l’analyse transactionnelle (l’étude du moi)
Moi qui ne suis par nature pas très proche des aspects psychologiques, je me suis retrouvé dans certains aspects de cette présentation. Bref, un sujet assez intéressant à creuser.
A noter en conclusion une belle citation : « La vie, c’est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs. »


Apprendre par le jeu
Après un super petit buffet, j’ai enchaîné avec la présentation d’Alexandre Boutin (@agilex). C’est la première fois que je voyais une de ses conférences en direct. Alexandre est un sacré personnage, très sympathique et surtout il sait de quoi il parle.
Le jeu permet de « casser les codes ». Alexandre nous fait comprendre que le jeu permet de prendre du plaisir d’ajouter une dynamique d’équipe…. tout en apprenant. Il prêche un convaincu, je devrais animer un jeu lors de la prochaine rétrospective de mon équipe.


Le boîte à outils du cadrage de projet
Est venue ensuite la présentation de Lan Levy. On peut trouver autour d’un projet différents protagonistes, et avoir un environnement qui a des incidences sur la bonne marche de notre projet. Lan nous explique donc comment, et avec quels outils elle s’efforce d’aider les équipes à définir un cadre de travail prenant en compte les aspects du projet. Et en plus on a eu le droit à un atelier par petit groupe pour s’essayer à cet exercice….pas évident.


Les nouvelles règles de développement d’un nouveau produit
J’ai terminé ma journée par la présentation de Fabrice Aimetti, « Scrum’86 », qui nous replonge vers la vraie origine de Scrum, avant sa re-définition par Jeff Sutherland et Ken Schwaber, adaptée au monde du développement informatique en 1991 et sa dernière version en 2001 après la création du manifeste agile.

En résumé, une journée intéressante, des discussions passionnantes, ça fait partie des évènements Rennais à ne pas louper. Un grand merci aux organisateurs pour leur travail. La prochaine fois, il faudra que je pense à prendre quelques photos 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s